Le moment éducatif : le pouvoir d’agir au risque de la rencontre

1/ Plusieurs de mes chroniques (fin 2015 et début 2016) introduisent quelques-unes des questions qui parcourent cet ouvrage.

 

2/ Présentation de la 4ème de couverture (cliquer sur le texte pour agrandir) :

Moment éducatif COUV.indd

3/ Vidéo de présentation du livre 1,49 minute.

Lien youtube : https://youtu.be/hZxj_Ay0sjE

4/ Schéma en couleur de la toupie représentant l’être-ensemble développé dans ce livre (fichier pdf) : toupie etre ensemble

Egalement image de la toupie ci-dessous

rsz_etre-ensemble

5/ Pdf reprenant la 4ème de couverture, la couverture et le PLAN du Livre : pstat° moment educatif

6/ liens pour commander

http://www.chroniquesociale.com/__index–3004702—————-2.htm
http://www.decitre.fr/livres/le-moment-educatif-9782367171692.html
http://livre.fnac.com/a9348865/Philippe-Poirier-Le-moment-educatif

7/ Critiques du livre

 

8/ Schéma en couleur de la toupie représentant l’être-ensemble d’un groupe

Impression

9/ Dernier schéma de la toupie de l’être-ensemble. Celui-ci s’ajuste à l’être-ensemble d’une équipe

Impression10/ Résumé de la première partie du livre (avant la présentation de la toupie de l’être-ensemble)

L’éducateur n’intervient qu’un moment dans la vie des personnes en situation de vulnérabilité auxquelles il s’adresse. Généraliste du lien, chargé d’éduquer, il investit l’espace de l’être-ensemble pour rencontrer puis accompagner ces personnes afin qu’elles mobilisent leurs ressources relationnelles, découvrent la force de leur fragilité, (re)trouvent leur pouvoir d’agir.

Pour affronter quotidiennement la vulnérabilité et faire preuve d’une juste proximité, l’éducateur s’oblige à ce retour sur Soi que l’intime et la clinique éducative garantissent. Son engagement lui ordonne d’assoir son intervention sur des principes éthiques dont l’enchevêtrement du donner-recevoir témoigne. L’éducateur reconnaît l’asymétrie de la relation, cela ne l’empêche pas de chercher une réciprocité qui permet « d’apprendre avec » et de cheminer côte à côte.

Il reconnaît en l’homme un être de relation, il pose des gestes qui traduisent sa sollicitude et en premier lieu sa disponibilité, des gestes qui initient puis consolident la confiance et témoignent de sa fiabilité. Alerté sur les limites du seul prendre soin, il saisit la puissance du don appliqué aux relations comme source d’humanisation, puis de la relationnalité comme ferment d’un lien qui libère et support d’une pratique dont la vitalité de l’être-ensemble est la marque. Il sait se confronter et partager, fait preuve par ses relances de sa générosité, développe une culture du dialogue dans un rapport dynamique entre souci de l’autre et attention à soi, fait appel à l’autorité, affirme son identité professionnelle.

Sur ces fondements se dessinent les contours d’une modélisation possible de l’accompagnement socioéducatif que les prochains chapitres nous invitent à découvrir.

11/ « Ces petits gestes qui dessinent un métier »:  Article paru dans la revue Lien social du 08 décembre 2016 : ces-petits-gestes-qui-dessinent-un-metier